LES MONTS

Ce sont des blocs de matière, déjà là. Ils agissent en moi et je les contemple. Etrangement familiers. Ce qui m’intéresse, c’est cette « sculpture colossale », mystérieuse, robuste et pérenne qui se construit et s’émiette dans la verticalité. Il ne s’agit pas d’un endroit particulier mais de l’écho d’un mont singulier ou multiple, des épiphanies : « blocs de pierre étrangement troubles qui emprisonnent dans les tréfonds de leur masse des lueurs fuyantes et paresseuses, comme si en eux s’était coagulé un air plusieurs fois centenaire ? » Tanizaki.